fond
Hôtel fermé du dimanche 4 novembre 2018 au jeudi 28 mars 2019

Hôtel de charme les Sables d’Olonne

Le week-end dernier était juste magique ! Mon compagnon m’a fait la plus belle surprise de ma vie. Quand je suis revenue du travail, un sac était prêt devant la porte de chez nous et il m’a lancé « Chérie, je t’emmène ce week-end dans un hôtel de charme aux Sables d’Olonne ! ». Je n’y croyais pas ! Pour nos 5 ans de vie commune, je vivais un rêve éveillé.

Le Calme des Pins, un hôtel de charme sur les Sables d’Olonne

La route s’est faite très rapidement vers l’Hôtel Calme des Pins, un hôtel de charme aux Sables d’Olonne. L’équipe de l’hôtel a été adorable, à notre écoute et prête à répondre à chaque question que nous nous posions sur les activités à découvrir aux alentours de l’hôtel. Une fois nos affaires installées, nous avons de suite pris la direction du bord de mer. La voiture étant garée dans un parking privé, nous nous sommes sentis très libres de nos mouvements, sans avoir à nous soucier d’un stationnement à chercher.

Notre chambre dans cet hôtel de charme aux Sables d’Olonne

Nous avons passé deux jours merveilleux entre balades les pieds dans le sable, main dans la main à profiter du coucher de soleil dès notre arrivée, mais aussi en découvrant les Sables d’Olonne. Nous avons vraiment eu un coup de coeur pour cette station balnéaire : son remblai, ses bars et restaurants avec vue sur mer, ses ports de plaisance et de pêche, son magnifique quartier de l’Ile Penotte, ses animations prévues par la ville, …

Un hôtel de charme aux Sables d’Olonne

Après s’être baladés aux Sables d’Olonne, nous prenions plaisir à rentrer dans notre hôtel de charme afin de bénéficier de tous les avantages de ce 3 étoiles. En effet, tout un espace bien-être nous attendait avec une piscine balnéo couverte et chauffée, un spa, un sauna, un sanarium et une salle fitness : le vrai bonheur ! Alors, si vous aussi, vous avez l’occasion de passer quelques jours aux Sables d’Olonne, réservez vite à l’Hôtel Calme des Pins au 02 51 21 03 18, vous serez conquis !

– Récit d’Anne L. –